visiteur(s) depuis le 02/02/2001

                                                                       le Groupe de Défense de la Saison 5

          

                                

Kill Switch/Clic Mortel 5X11

 

Première diffusion américaine : 15/02/98

Un virus informatique hyper-perfectionné créé par un génie du domaine cherchant à créé l'Intelligence Artificielle devient meurtrier. Mulder et Scully doivent alors s'unir avec une des disciples de ce défunt créateur pour débarrasser le réseau internet de cette vie cybernétique qui ne paraît vulnérable qu'à un programme créé pour la détruire : le Clic Mortel.

Première diffusion française : 08/10/98

Montage : Heather MacDougall
Scénario : William Gibson & Tom Maddox
Réalisation : Rob Bowman

  

 

"Invisigoth - Où est Donald ?

Mulder - Donald Gelman est mort...

Invisigoth - C'est ainsi que se protège l'Intelligence Artificielle. Ensuite elle trouvera David. Puis moi. Simple question de temps. Donald était en train d'écrire une concaténation de de virus qui était déstinée à bloquer ou immobiliser tout ce système. Le fichier s'appelle "Clic Mortel". On croyait que personne ne saisirait. 

Mulder - On a trouvé son ordinateur. 

Invisigoth - Non. Il ne l'aurait pas mis sur le disque dur. 

Mulder - Mais nous avons ceci. Twilight Time. 

Invisigoth - C'est ça ! C'est le fichier "Clic Mortel".

<<<<<>>>>>

Mulder - Je n'en suis pas sûr.

Scully - Mulder, elle est morte.

Mulder - imagine qu'elle ait établi une liaison ascendante, une transmission terre-satellite.

Scully - est-ce que par hasard, tu insinuerais qu'Esther n'est peut-être pas morte ?

Mulder - une vie artificielle pourrait exister. Elle pourrait être là, évoluant parmi nous.

Scully - des électrons se poursuivant les uns les autres dans un circuit intégré . Ce n'est pas la vie Mulder.

Mulder - c'est vrai, mais sommes nous autres choses au fond que des impulsions électriques et chimiques emballés dans un sac de chair et d'os. C'est toi la scientifique. A toi de répondre.



 

L'avis des membres :

Theophile (put an X in the O) : Il est incontestable que William Gibson et Tom Maddox s'en sortent bien mieux en temps qu'auteurs se livrant au difficile exercice de style qu'est l'écriture d'un épisode des X-Files que leur voisin d'un épisode qui est Stephen King. Les deux spécialistes de cet univers cyber-punk qu'ils ont en grande partie façonné nous offrent donc un épisode assez intéressant sur plusieurs plans : déjà, l'atmosphère de départ donne tout de suite le ton, l'informatique est présent dans ce milieu qui n'en demeure pas moins oppressant, l'ombre de l'I.A. planat dés les premières images. Les personnages sont également peu banals aussi bien dans notre réalité que dans celle des X-Files. Invisigoth notamment présente ce parfait stéréotype qui pourtant n'en est pas un de la jeune femme passionnée des pixels et des lignes de 0 et de 1 qui semblent engendré un univers que seule elle et certains de ses acolytes peuvent comprendre. Les différents sujets traités, les progrès technologiques bien sûr mais aussi les projets gouvernementaux possédant une arme des plus dangereuses et la subtile différence entre l'être numérique et l'être biologique, font de ce segment singulier de la saison un épisode complexe. La réalisation n'est pas spécialement soignée mais reste quand même à la hauteur des événements, et les effets spéciaux permettent pas leur rareté relative d'être aussi spectaculaires que  réalistes. Et c'est toujours le même plaisir qui nous emplit en voyant nos trois compères Lone Gunmen, qui de surcroît sont ici dans leur élément, même si justement c'est une des premières fois où on les voit un peu dépassés par la technologie qu'ils ont à étudier. Je rajouterai que ce qui m'a assez plu dans cet épisode, en dehors du titre que je trouve très joli, est le fait que le vocabulaire des dialogues soit sophistiqué sans accumuler les termes pseudo-scientifiques et sans nous donner du mal à suivre des répliques incompréhensibles. Ce sont des mots en fait assez proches de notre vocabulaire d'ordinateur individuel qui sont employés, peut-être pour nous faire voir que ces menaces de virus et de technologies dangereuses ne sont pas si loin de notre petit PC. Je terminerai en signalant que la fin de cet épisode, qu'occupe un dialogue final dérangeant et donnant à réfléchir, est splendidement orchestrée, et même si elle demeure un peu attendue, elle n'en demeure pas moins mystérieuse et donc bien X-Fillienne à mon goût. 

 

 

Lara : Cyber terrifiant !! Improbable, mais pas tant que ça, pour des esprits aussi aiguisés que ceux des x-philes.
C'est un épisode très sombre, tant au niveau esthétique que narratif. (la seule touche d'humour intervient au beau milieu d'un cauchemar) 
Le tout est très technique, mais, et c'est là que la série montre tout son savoir faire, tout est à notre portée. (Il suffit de ne pas faire de pause pipi pendant la durée de l'épisode, et tout s'enchaîne facilement). L'histoire se corse un peu lorsqu'on entre dans les rêves de Mulder, brr, terrifiant, (bravo aux effets spéciaux), mais là aussi, on n'est jamais perdu, tout reste limpide.
Mulder et Scully nous prouvent leur capacité d'adaptation en évoluant avec aisance dans ce milieu plus que particulier qu'est l'informatique pure et dure. 
Scully est très active ici, bien plus que Mulder. J'adore le fait que Mulder la laisse se débrouiller toute seule pour arrêter Esther, alias Invisigo. Pas macho le mec, il lui fait confiance...
Invisigo, super diplômée, super douée, (super chiante aussi à l'occasion) conduit à un rythme d'enfer les deux agents dans son monde.
La caravane, refuge du programme, est un lieu terrifiant. A coté, la vision de 2001 l'odyssée de l'espace, c'est de la petite bière. 

 

Jack The Reticulan : Le passage de l’univers de W.Gibson et T.Maddox dans les X-files est nettement plus réussi que celui de S.King.
Les deux auteurs déboulent dans la série avec tout leur attirail SF,bousculant le cadre habituel des X-files,et c’est tant mieux!

Nos deux agents sont embarqués dans une affaire qui ne leur laisse aucun répit.Le spectateur en prend plein la vue et plein les oreilles aussi;les personnages employant des termes techniques,ou pseudo-techniques,qui peuvent déstabiliser les personnes peu habituées à ce genre de SF.C’est sur,il faut s’accrocher,mais on est pas en train de regarder un épisode d’”alerte à Malibu”,non plus;)))
En fait,le lien entre l’univers cyberpunk habituel des scénaristes et celui des X-files,c’est les Lone Gunmen.En effet,ils sont parfaitement à l’aise dans l’art du piratage informatique,ce sont de vrais hackers,meme s’ils commettent une bourde qui manque de couter la vie à Esther Nairn,Mulder et Scully(la superbe scène de l’explosion du container maritime).

Le personnage d’Esther Nairn,alias Invisigoth,est intéressant.Elle apparait comme une idole aux yeux des LG(la scène où ils se rencontrent est un grand moment).
Scully la voit tout d’abord comme une personne dangeureuse qu’il faut absolument arreter,puis elle comprend qu’il s’agit d’une femme amoureuse cherchant désespérément à rejoindre celui qu’elle aime,David.
Elle y parviendra,défiant l’Intelligence Artificielle;elle renoncera à la vie physique pour retrouver David dans le cyberespace,accédant ainsi à une nouvelle forme de conscience.

Quant à Mulder,il passe une partie de l’épisode prisonnier d’un univers virtuel créé par l’I.A.pour lui soutirer des information concernant le”kill switch”,le programme qui pourrait la détruire.
Les scènes sont hallucinantes;on voit Mulder pris en main par de pulpeuses infirmières que l’I.A. a probablement puisées dans l’inconscient de notre agent.L’amputation des deux bras doit représenter un cauchemar absolu pour lui,il est réduit à l’impuissance,on l’empeche de poursuivre sa quete de la vérité.
Et l’intervention musclée d’une cyber-Scully,façon baston de jeu vidéo,est-ce la révélation par l’I.A.d’un fantasme de Mulder?
En tous cas,c’est bien Dana qui le sauve dans cet épisode.

La technologie dont il est question ici n’est pas aussi avancée dans la réalité,du moins pas encore.Car des scientifiques planchent sérieusement sur la question;et ça,ça fait froid dans le dos.

”Kill switch”est un de ces épisodes qui empechent X-files de tomber dans une certaine routine.Celà peut dérouter certains fans,car ils y voient une trahison de ”l’esprit X-files”,je trouve que ça fait rebondir la série en lui ouvrant de nouveaux horizons.”Kill switch” est un épisode jouissif.

 

************************************************************************************

Vous êtes membre du groupe et vous voulez que votre avis sur cet épisode soit publié ici ? Ecrivez-moi en vous identifiant (numéro de membre) et en m'indiquant donc votre avis.  

 

 

Pour m'écrire, mettez un X dans le O de mon surnom

 

Attention, ce site utilise l'image, les personnages, les logos et le nom de la série The X-Files dans un but non lucratif.  The X-Files est  ™ et ©, tous droits réservés à la Twentieth Century Fox Film Corporation. Le site officiel est : http://www.thex-files.com